Encombrement majeur

On peut parfois être  aux prises directement ou indirectement avec une situation où une intervention d’extermination doit être faite dans un domicile très encombré où il y a une accumulation importante d’objets de toutes sortes. Une personne fait cette accumulation  indépendamment de la valeur réelle des biens et objets, ce qui peut parfois l’entrainer  à vivre des difficultés dans sa vie quotidienne.

Il se peut que la personne qui habite ce domicile souffre à divers degrés d’un trouble d’accumulation compulsive (TAC) . Dans les cas plus extrêmes de négligence généralisée on parle d’un syndrome de Diogène et de la syllogomanie. Parfois une personne peut aussi composer avec un trouble obsessionnel-compulsif (TOC).

L’accumulation d’objets peut engendrer des comportements nuisibles à la santé physique et psychologique de la personne, à sa sécurité et à celle de son entourage. Cette personne a besoin de soutien familial, communautaire et professionnel, notamment d’assistance  sociale et médicale.

Un dépliant  de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal répond à la question suivante: que faire si on connait une personne atteinte de TAC?    Vous le trouverez ici :

http://www.iusmm.ca/cetoct/tac.html

On vous invite à consulter notre module   TAC et TOC : soutien communautaire et aide professionnelle   pour en savoir plus et trouver des ressources.

On procède à une opération de désencombrement
Effectuer une opération de désencombrement fait partie du mandat de l’UMS

Le personnel de l’UMS  tient  compte des situations d’encombrement majeur causé par un trouble d’accumulation. Intervenir de façon délicate auprès de ces personnes, souvent en accompagnement des travailleurs sociaux, fait partie de leur quotidien.