TAC et TOC : soutien communautaire et aide professionnelle

Quand on croit qu’une personne ait aux prises avec un trouble d’accumulation les spécialistes recommandent de contacter son CLSC local ou de téléphoner à la Ligne INFO SANTÉ INFO SOCIAL en composant le 811. Ces organismes pourront orienter les personnes vers différentes ressources et  inscrire le cas échéant la personne concernée  au Guichet  d’accès en santé mentale -GASM- de sa région qui est la porte d’entrée secondaire dans le système de santé.

L’Institut universitaire en santé mentale de Montréal propose des ressources pour les personnes souffrant du trouble d’accumulation compulsive – en abrégé TAC –  et dans leurs formes aggravées du syndrome de Diogène et de la syllogomanie. Parmi  ces ressources il y a des groupes de soutien, de la formation pour les intervenants, et des ouvrages de référence. On fait état que le TAC se soigne notamment par une thérapie cognitive et comportementale  :

http://www.iusmm.ca/cetoct/tac.html

Soins de santé psychologique

PsyMontreal est un groupe de psychologues offrant des services de psychothérapie et de coaching, dont la thérapie cognitive et comportementale. Les services sont offerts en ligne ou par appel-vidéo par des professionnels membres de l’Ordre des psychologues du Québec ou doctorants supervisés. Le site est bilingue.

http://www.psymontreal.com

Sur la base du Manuel statistique et diagnostique des  troubles mentaux de l’Association américaine de psychiatrie (APA) un site spécialisé en psychologie présente une description des critères diagnostiques et caractéristiques du TAC. On y mentionne que le TAC est apparu comme trouble distinct dans la dernière version de ce Manuel parue en 2013 (le DSM-5). Il était antérieurement compris dans le trouble obsessionnel compulsif  :

http://www.psychomedia.qc.ca/diagnostics/qu%27est-ce-que-le-trouble-d-accumulation-compulsive-dsm-5

Soutien communautaire et TAC

La Fondation québécoise pour le trouble obsessionnel-compulsif – FQTOC – offre de l’information sur cette déficience, sur des groupes de soutien et donne accès à un bottin des professionnels de la santé dans différentes régions du Québec dont certains traitent le TAC. De l’or en barre :

http://www.fqtoc.com

contact: ftremblay28@hotmail.com

Dans l’île de Montréal l’Association québécoise des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale offre des services d’information, d’orientation et d’aide aux proches :

http://www.aqpamm.ca

514 524-7131

Des ressources en anglais ou bilingues

Le site de l’organisme AMI-Québec présente ses services de soutien, d’éducation, d’orientation et de représentation pour les familles aux prises avec la maladie mentale. Le site comporte un outil pour s’orienter dans le système de santé Navigating the Healthcare System et donne accès à un  guide sur les droits en santé mentale (publication du MSSS) et un autre pour les proches aidants (publication de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec) :

AMI-Québec Agir contre la maladie mentale. Action on mental illness.

http://www.amiquebec.org

https://amiquebec.org/navigating-the-healthcare-system-2/

514-486-1448 (1-877-303-0264 hors Montréal).

Événements Huddol ou Huddolevents est un organisme dédié à la création de communautés de soutien aux personnes atteintes de maladie mentale. Il met en lien proches aidants et réseaux de professionnels de la santé et des services sociaux. Le site est bilingue. Dans la version anglaise un module est consacré au TAC et donne accès à un webinaire d’une heure présenté par deux spécialistes de Toronto:

http://www.events.huddol.com/event/hoarding-harm-reduction/

Guide en santé mentale

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a publié en 2009 Guide pratique sur les droits en santé mentale en collaboration avec la Fédération des familles et amis de la personne atteinte de santé mentale (FFAPAMM). On peut en obtenir une copie en français et en anglais :

http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2009/09-914-05F.pdf